Le facteur humain en agriculture

Bien réussir sa transmission en agriculture

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Xavier Delbecquerédacteur pour le magazine REUSSIR VIGNE sur l’importance du facteur humain pour bien réussir sa transmission dans le cadre d’un dossier spécial consacré à ce sujet (n° 245 novembre 2017 pp36-42).

J’aborde dans cet interview les éventuelles tensions familiales, les points de blocage et la manière de les surmonter.

Pour bien réussir votre transmission, je vous invite à consulter ce dossier très complet, avec des conseils et le retour d’expérience détaillée de la famille BRUN propriétaire du chateau de Lauga dans le Bordelais ou bien encore de Alain Tramier, vigneron dans le Ventoux qui a cédé ses vignes à Olivier Legranger, un jeune viticulteur désireux de construire son domaine. De fait, en viticulture, une transaction sur cinq s’effectue hors cadre familial.

Bonne lecture !

Retrouver notre Interview

Les relations humaines sont un défi majeur

https://neoverticales.com/2017/11/20/filiere-vin-depasser-les-difficultes-lors-dune-transmission/

Domaine ORNELLAIA

La stratégie de marque des Super Toscans

COMMENT LA RÉGION DE LA MAREMMA A RÉUSSI À IMPOSER DES VINS DE CLASSE MONDIALE ?

Le nombre de Denominazioni di Origine Controllata e Garantita (DOCG), le niveau de classification le plus élevé, n’a pas cessé d’augmenter en Italie depuis 1992.

La seule région de Toscane en possède 7 dont le Brunello di Montalcino et le Chianti classico.

Les clés du succès des super Toscans 

En termes de stratégie, cette région viticole a fait le choix de la haute qualité mais a su également innover en proposant d’autres types de vins, qui ne respectent pas entièrement le strict cahier des charges d’un DOC (en mélangeant des cépages internationaux, en produisant hors de la zone de l’appellation). 

Ces supers Toscans ne portent pas les noms des communes les plus prestigieuses de Toscane mais sont des vins reconnus au niveau mondial.

Les domaines de la région de Bolgheri, qui produisent aujourd’hui ces super Toscans, ont fait le choix depuis une trentaine d’années d’un développement intégré : sélection des meilleures parcelles, gros investissements techniques dans la vinification, élargissement de leur gamme, diversification des cultures (huile olive), efforts pour maintenir une biodiversité.

Mais les trois véritables clés du succès des supers toscans sont probablement l’innovation, l’expérimentation et la stratégie d’export.

Le choix de l’innovation

Lorsqu’on visite les domaines de CA’ Marcanda appartenant à Angelo Gaja ou bien de Tenuta dell’Ornellaia produisant Ornellaia, l’innovation est présente partout … dans l’architecture des caves et les matériaux, dans la recherche de nouveaux procédés de vinification, dans le choix d’assembler de cépages tels le merlot, le cabernet et le sauvignon sous le climat méditerranéen de Bolgheri.

L’expérimentation comme mode de management

L’expérimentation est également un facteur de développement de ces domaines : expérimentation de nouveaux assemblages pour proposer de nouveaux styles de vin, dans la commercialisation des vins en développant la notoriété des marques (et non de l’appellation), en introduisant l’art et la culture dans les chais, en recherchant des passerelles avec la gastronomie etc…

La maîtrise des marchés à l’international

Le dernier pilier de cette réussite repose sur une solide stratégie d’export avec une connaissance approfondie des marchés internationaux et de leurs circuits de distribution afin de bien positionner toute la gamme de vins (les stars et les seconds ou troisièmes vins).

En conclusion, les Super Toscans ont réussi à trouver leurs marchés aux Etats Unis et en Europe. Ils sont parvenus à s’imposer sur le marché mondial notamment aux côtés de leurs concurrents français, par leur stratégie de marque, en commercialisant des vins issus de cépages internationaux, des vins,qui aux yeux des consommateurs parlent Toscan !